investissement locatif

Les pièges à éviter lors de l’achat d’un local commercial

Vous souhaitez ouvrir un magasin ou un restaurant et vous souhaitez minimiser les dangers en reprenant une affaire qui a été déjà en marche. De prime abord, cela semble être une solution des moins risquées pour se lancer dans le milieu des affaires, toutefois, il est important de vérifier certains éléments avant de signer son contrat de vente. Outre l’emplacement, voici quelques points que vous devrez prendre en compte lorsque vous cherchez votre local commercial.

Vérifier le bail commercial

Faisant partie des documents juridiques en rapport avec l’achat d’un immobilier commercial, le bail commercial change d’année après année, et cela à cause de la loi qui le régisse. Ce document varie également d’un local à un autre. Si certains vendeurs proposent un bail rédigé sur deux feuilles blanches, il n’est pas rare que vous pourrez trouver des baux composés de trente pages.

Comme il renferme toutes les clauses concernant l’obligation du vendeur ainsi que de l’acheteur, il est recommandé de bien l’analyser. Pour le décrypter vous pourrez faire appel à l’aide d’un notaire ou d’un avocat spécialisé dans les acquisitions immobilières. Vous éviterez ainsi toutes pièges éventuelles dans votre achat.

Analyser les règlements de copropriété

Pour savoir si le local que vous allez acheter s’accorde parfaitement avec l’activité que vous allez faire,  pensez à vérifier si les règlements de copropriété vous le permet. Cela vous évitera bien de mauvaises surprises une fois que vous êtes installé. En effet, si vous souhaitez ouvrir un restaurant et que  le règlement vous ne le permet pas, alors il ne  vous reste plus qu’à trouver un autre local ou de changer de métier. A noter que parmi les risques que vous encourez, il faut noter certainement  les contentieux pénalisants qui ne sont pas parfaits pour un investisseur.

Vérifier les détails du montant de l’investissement

Vous souhaitez investir dans l’acquisition d’un bien commercial, sachez que vous devrez prendre en compte le montant alloué à votre opération. Il faut noter que ce genre de biens s’achète en tranche, allant de 50.000 euros jusqu’à plusieurs millions d’euros. De ce fait, une bonne structuration de votre patrimoine est des plus conseillés. Par exemple, si vous avez un capital de 400 000 euros, l’idéal serait d’acheter deux biens commerciaux d’une valeur de 200 000 euros que tout investir dans l’achat d’un seul bien avec la même valeur que le capital dont vous disposez. Cela permet de réduire les risques immobiliers, ainsi que les problèmes occasionnés par la gestion des grands parcs immobiliers.

Trouver les meilleurs moyens pour optimiser la fiscalité

Tout investisseur aguerri vous confirmera que la structuration d’un investissement immobilier commence par l’optimisation fiscale et bancaire. Ces deux leviers vous permettront de rentabiliser votre placement sur le long terme puisque cela concerne la limitation de l’impôt à payer ainsi que  l’amélioration du cash flow et de la trésorerie. Une étude de ces deux points sera incontournable si vous souhaitez tirer profit de votre investissement, surtout si vous souhaitez vous lancer dans l’acquisition d’un bien commercial.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *