Baisse des APL : qu’est-ce qui va changer pour les locataires ?

La baisse des APL annoncée par le ministère de la cohésion territoriale le samedi 22 juillet a provoqué un véritable tollé médiatique. Avec des loyers de plus en plus élevés, les foyers lillois les plus modestes sont les premiers concernés par cette ponction de cinq euros par mois.

Les étudiants sans aide parentale ou revenus supplémentaires sont ainsi particulièrement soucieux. Dans ces conditions, une plateforme comme pinql peut-être d’une grande aide pour les aider à trouver une colocation à Lille abordable, grâce à un système de filtres particulièrement performant.

En attendant, il est normal de se demander si cette réforme s’accompagnera d’autre changements, et si tout le monde est concerné de la même manière.

Colocation à Lille : affectée par la baisse ?

Le gouvernement n’a pas été très clair sur la manière dont s’appliquerait cette baisse et sur qui. Les personnes en colocation à Lille devraient en tout cas être touchés au même titre que leurs concitoyens parisiens, lyonnais ou marseillais puisque l’Aide personnalisé au logement est une aide financière nationale.

On peut donc commencer par interroger les tenants et aboutissant de cette loi qui réduira l’aide au logement de soixante euros par an pour ses bénéficiaires.

Déjà, il faut noter que cette aide est spécifique aux moins de 25 ans. Pour les autres, la CAF prévoit une allocation de logement familial et une allocation de logement social. Certains étudiants, s’ils correspondent aux critères listés plus bas, peuvent en bénéficier à condition que le logement soit reconnu par la caisse d’allocation familiale. Fin de non-recevoir, donc, pour les AirBnb, mais pas pour la colocation à Lille.

Pour l’État, il s’agit d’économiser 390 millions d’euros par an sur un total de 18 milliards d’euros d’aides au logement par an. Une économie qui se répercutera en premier sur les ménages les plus modestes, pour qui ces cinq euros peuvent permettre d’acquérir une liste de biens de consommation disponible ici.

Le député MoDem Jean-Noël Barrot justifie ce choix par la répercussion des APL sur le prix des loyers. Selon lui, les propriétaires prennent en compte les aides au logement dans le coût des mensualités. On peut donc espérer que cette baisse de 5 euros de l’APL puisse avoir un effet sur le prix des loyers en colocation à Lille.

Qui est concerné ?

D’après le site du gouvernement, cette aide au logement est là pour réduire le montant du loyer ou celui des mensualités en cas d’emprunt immobilier. Cependant, il faut respecter certaines conditions pour y avoir droit :

  • Il faut être locataire, sous-locataire ou colocataire, déclaré au propriétaire. Ainsi l’arrivée d’un nouveau coloc peut changer la hauteur du montant perçu.
  • Le logement doit être conventionné : il doit faire l’objet d’un accord entre le propriétaire, ou l’organisme qui est chargé de gérer le logement, et l’État. Si vous ne passez pas par une agence, il est donc importé de vérifier auprès du propriétaire de votre colocation à Lille s’il a bien effectué les démarches pour être conventionné.
  • Dans le cas d’un achat immobilier, il faut être en mesure de prouver qu’on a été bénéficiaire d’un prêt conventionné ou d’un prêt d’accession sociale.
  • Il faut résider dans un foyer, qu’il soit Ehpad ou résidence étudiante.

A noter que, avant 25 ans, il vous est possible de bénéficier des APL tout en étant rattaché au foyer fiscal de vos parents, à moins que ceux-ci fasse l’objet de l’impôt de solidarité sur la fortune.

Avant d’emménager dans un logement meublé, apprenez ici comment éviter la fraude.

Pour l’instant, les locataires en colocation à Lille seront affectés comme tout le monde par cette baisse de 5 euros. Mais il n’a pas encore été précisé quels seraient les détails de cette diminution, suivant qu’il s’agisse de baux séparés ou d’un bail partagé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *