Assurance de prêt immobilier : pour quelles garanties ?

Lorsque vous contractez un crédit pour une habitation, cela s’accompagne toujours d’une assurance de prêt afin de se garantir efficacement en cas de changement de situation. Ces garanties prémunissent les banques contre le risque pour l’emprunteur de ne pas pouvoir s’acquitter des échéances de son prêt en cas d’accident de la vie. Pour apporter plus de visibilité sur le sujet, focus sur les différentes garanties proposées par une assurance de prêt immobilier. Mais avant cela, parlons de la meilleure manière de choisir une assurance de crédit immobilier.

Comment bien choisir une assurance de crédit immobilier ?

Des idées reçues laissent penser que l’emprunteur se doit de souscrire l’assurance prêt immobilier qui va de pair avec son crédit immobilier. Pourtant, l’emprunteur a bien la possibilité de choisir l’assurance emprunteur de son choix, à savoir, extérieure à sa banque. Autrement dit, si vous projetez de souscrire un prêt immobilier, vous avez le droit de prendre une assurance externe, sans que la banque ne puisse modifier son offre de prêt ou changer le taux du crédit.

Dans la même mesure, si vous avez déjà souscrit une assurance de crédit immobilier et que vous voulez changer, cela reste tout à fait possible, grâce à loi la loi Chatel et à la loi Hamon sur l’assurance prêt immobilier. Afin de trouver la meilleure offre, n’hésitez pas à effectuer une simulation assurance emprunteur en cliquant ici.

La garantie décès

La garantie décès est l’une des garanties d’une assurance de prêt immobilier exigées par les banques lors de la souscription d’un crédit pour une habitation. Ainsi, en cas de décès de l’assuré, le capital restant de l’emprunt est versé par l’assurance emprunteur à la société de crédit, comme cela est indiqué sur le tableau d’amortissement, ceci dans la limite du montant garanti.

Les assureurs établissent certaines exclusions sous la garantie de décès dans leurs conditions générales, à l’instar des sports à risque, du suicide la première année, l’overdose, etc. Grâce à une garantie de décès, les héritiers de l’emprunteur pourront donc récupérer le bien immobilier sans avoir à rembourser le reste dû.

La garantie PTIA

PTIA ou Perte Totale et Irréversible d’Autonomie désigne l’inaptitude totale et irréversible de l’assuré à se livrer à toute occupation générant des revenus et dans l’obligation d’avoir recours à l’aide d’une tierce personne dans la vie courante, notamment pour se laver, manger, se déplacer, etc. Pour pouvoir adhérer à la garantie PTIA d’une assurance emprunteur, il faudra qu’un médecin ait constaté cette invalidité physique ou mentale de l’assuré avant un âge de 65 ans.

Comme pour le cas des autres garanties, il est recommandé de bien prendre connaissance des clauses et modalités de la garantie PTIA de son assurance de prêt immobilier. En effet, chaque assureur peut avoir sa propre notion d’invalidité. Ce type de garantie présente également des exclusions, à savoir une Perte Totale et Irréversible d’Autonomie suite à l’exercice d’un métier à risque comme pompier, police… ou causée par la pratique d’un loisir ou d’un sport à risques, tel que le parapente, le surf, etc.

La garantie Perte d’emploi

Bien qu’elle soit facultative, la garantie Perte d’emploi vous permet de rembourser des mensualités de votre prêt immobilier si jamais vous subissiez une perte d’emploi. En d’autres termes, cette sorte de garantie n’est pas obligatoire si vous souscrivez un crédit immobilier, en revanche, certaines banques l’exigeront pour se protéger d’un éventuel chômage. Cependant, il faut savoir que cette sorte d’assurance couvre uniquement un profil bien précis et n’intervient que pendant des périodes spécifiques.

Effectivement, cette garantie Perte d’emploi fonctionnera seulement si la personne assurée se fait licenciée par son employeur. Par ailleurs, elle ne percevra pas dans l’immédiat les indemnités de l’assurance. Ainsi, pour que la garantie chômage entre en jeu, l’emprunteur ne doit pas perdre volontairement son emploi. En outre, d’une manière générale, le montant de l’indemnité est plafonné et sa durée varie suivant l’assureur et la répétition des périodes de chômage de l’assuré.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *