Comment assister aux audiences des ventes aux enchères immobilières ?

Partout en France, des ventes aux enchères immobilières ont lieu. Chacun est libre d’y assister et d’acheter un bien s’il le souhaite. Vous ne savez pas où vous enseigner pour être informé de ces ventes ? On vous explique tout sur leur fonctionnement !

 

Comment être informé des ventes aux enchères immobilières ?

Des enchères ont lieu tout au long de l’année, leur date étant fixée à l’avance, vous devez vous arranger pour être libre à l’heure et le jour prévu afin de pouvoir y assister. Afin d’être informé de ces ventes, vous avez plusieurs moyens à votre disposition :

  • Si vous voulez en être informé sans sortir de chez vous, il existe des sites internet spécialisés dans les ventes aux enchères immobilières. Vous pourrez voir les prochaines ventes de maisons prévues selon votre région et y avoir toutes les informations nécessaires comme le prix de départ et la description du bien.
  • Vous pouvez vous rendre chez les notaires ou dans les chambres de notaire. Il doit y avoir un affichage qui est mis en place trois à quatre semaines auparavant. Il est bon à savoir que des ventes ont lieu tous les mardis à Paris et chaque mois dans les grandes villes de province.
  • Les annonces sont également publiées dans la presse écrite, dans les journaux nationaux ou locaux. Vous y trouverez le jour et l’heure de la visite ainsi qu’une description du bien et les coordonnées du notaire en charge de la vente. Il en est de même dans les journaux d’annonces légales de votre département.
  • Vous pouvez aussi en avoir connaissance dans les centres d’impôts fonciers, dans les hôtels des impôts et dans les préfectures.

 

Les conditions d’accès

Si tout le monde peut être spectateur ou enchérisseur lors de ventes aux enchères immobilières, il existe tout de même des conditions à remplir spécifiques à chaque type de ventes comme c’est expliqué sur cette page.

Ainsi, pour une vente notariale, vous devez donner à la chambre des notaires en charge de la vente, un chèque de consignation d’un montant de 15 à 20 % de la mise à prix du bien. Dans le cas où la mise à prix du bien est supérieure à 125 000 €, c’est un chèque de banque que vous devez fournir. Ce chèque vous est redonné juste après la vente si vous n’êtes pas l’acquéreur.

Pour participer aux ventes judiciaires, c’est-à-dire celles proposant des biens issus de saisies immobilières, vous devez mandater un avocat qui vous représentera. C’est lui qui effectue les surenchères dans la limite du budget que vous lui aurez fixé au préalable. Dans ce type de ventes également vous devez déposer un chèque de consignation d’une valeur de 10 à 15 % du montant de la mise à prix au tribunal en charge de sa vente.

Enfin, pour les ventes domaniales c’est-à-dire celles qui concernent les ventes de certains biens de l’État comme les locaux de services publics ou les successions qui n’ont pas d’héritiers, un chèque de consignation est nécessaire d’un montant de 5 % de la mise à prix. Et, si vous êtes l’acheteur final, vous devez prévoir des frais d’un montant de 5 % du prix d’achat.

Dans tous les cas, toutes ces ventes aux enchères immobilières sont l’occasion de réaliser de bonnes affaires car les biens vendus le sont en dessous des prix du marché. Les ventes notariales et domaniales ne dépassent pas les prix du marché et pour les ventes judiciaires, les biens sont vendus à hauteur de ce qui est dû aux créanciers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *